Le Collectif reçu par l’élu à l’Urbanisme du Grand Lyon

Nous Sommes Le Stade Anatole France s’est rendu au Grand Lyon en délégation :

viree-1

Départ pour le Grand Lyon

viree-3

Arrivée au Grand Lyon

Nous avons rencontré Michel Le Faou, 1er adjoint au maire de la Ville de Lyon et 8ème Vice-Président du Grand Lyon en charge de l’Urbanisme, Habitat et Cadre de Vie.

michel-le-faou-bis

Objectif de ce rendez-vous : sacraliser notre Stade Anatole France en lui octroyant la codification « terrain de sport public » dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU) actuellement en cours de révision.

Capture d’écran 2016-06-01 à 15.54.44

Pourquoi ? Pour empêcher définitivement les promoteurs et les esprits mal intentionnés de bétonner cet espace public dont la codification actuelle est celle des immeubles alentours : constructible en logements privés !

viree-4

viree-6

Nous pénétrons le Saint des saints du pouvoir…

viree-7

Derniers réglages…

RESULTAT :

QUATRE PETITES BONNES NOUVELLES….

La 1ère : Michel Le Faou a confirmé avoir bien reçu et analysé notre lettre adressée en septembre dernier, dans le cadre de la concertation préalable à la révision du Plan Local d’Urbanisme.

Pour lire cette lettre, cliquer ici : Lettre du Collectif au Grand Lyon

La 2ème : Michel Le Faou confirme, comme Dominique Nachury il y a 1 an, que Le Stade Anatole France appartient au domaine public.

La 3ème : Michel Le Faou « entend sur le fond » nos observations et nos remarques sur le zonage du Stade Anatole France dans l’actuel Plan Local d’Urbanisme de la Métropole.

La 4ème : Michel Le Faou pense que pour faire avancer les choses (comprendre : obtenir ce que le Collectif estime légitime d’obtenir du PLU), mieux vaut le faire de façon concertée que de façon opposée. C’était justement notre intention !

… ET TROIS GROSSES DECEPTIONS

1- Un classement bulle de savons !

Si la codification « terrain de sport public » existe bien dans le PLU de Lyon, elle est applicable aux emplacements réservés, c’est-à-dire à des terrains pour lesquels la ville a des projets. Une fois le projet réalisé, la classification saute !

Donc la codification « terrain de sport public » n’a actuellement pas vocation à être pérenne…. :-(

2- Les stades seraient de simples réserves foncières pour la Ville de Lyon ?!

Presque tous les équipements sportifs de plein air sont actuellement classés suivant le zonage afférent au quartier dans lequel ils se trouvent…

Le seul équipement sportif classé comme équipement sportif, c’est le stade de Gerland.

On comprend donc que les stades de quartier constituent autant de réserves foncières et de prétendues « mines d’or » pour la Ville et nos élus…

Bravo pour le respect du domaine public…. :-(

3- Une absence manifeste de volonté politique de sacraliser les stades à l’occasion de la refonte du PLU

Notre élu nous dit : « ça ne va pas changer du jour au lendemain, la Ville de Lyon s’est toujours faite de la même façon. »

Donc RIEN à attendre pour que nos terrains de sport en plein air se maintiennent dans la durée !!!

Devant notre volonté à faire bouger les lignes, il précise qu’on ne peut pas traiter le Stade Anatole France de manière isolée (« pas d’urbanisme à la parcelle« ), mais qu’il faut avoir une stratégie s’appliquant à l’ensemble des terrains de sport de la ville…

… contredisant ses propos tenus en réunion publique du 4 février dernier où il affirmait « ne pas (être) obtus » sur le fait de « rendre définitivement cet espace du Stade Anatole France en service public. »

VERS UN COLLECTIF « NOUS SOMMES LES STADES DE LYON » ?

Or, à l’heure d’une densification toujours plus importante de nos hyper-centres, de grandes villes modernes ont déjà créé des zonages dans leur PLU qui protègent leurs terrains de sport en plein air. Pour n’en citer que deux :

  1. Paris et ses Zones Urbaines Vertes (ZUV), à vocation récréative et sportive, notamment caractérisées par une faible densité construite (de type vestiaires).
  2. Lille et sa Zone UP : zone urbaine récréative de plein air, à vocation sportive, de loisirs, de promenade, pouvant recevoir du public.

Quand est-ce que nos élus de Lyon vont se décider à créer une codification du PLU qui protège de manière pérenne nos terrains de sport en plein air ?

Attendent-ils que notre Collectif devienne Nous Sommes Les Stades de Lyon ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *