Nos questions à Jean-Michel Duvernois, adjoint à la démocratie de proximité de Lyon 6

coeur de quartier

Nous Sommes Le Stade Anatole France était présent au conseil de quartier réuni à la mairie du 6ème ce mercredi 11 mai.

Capture d’écran 2016-05-13 à 10.45.05

C’est Jean-Michel Duvernois, adjoint du maire d’arrondissement en charge de la démocratie de proximité, qui anime la réunion.

Capture d’écran Duvernois

Ci-après nos deux questions et ses réponses :

1ERE QUESTION

Nous Sommes Le Stade AF : « Il y a 2 ans, un projet d’aménagement du stade Anatole France avec un budget de près de 300.000 euros a été voté au Conseil Municipal de la Ville, en janvier 2014. On aurait bien aimé savoir quel était exactement ce projet de réaménagement qui aurait dû être réalisé en 2014, et pourquoi rien n’a été fait depuis ! »

JM Duvernois : « (silence) La question est notée. »

Nous Sommes Le Stade AF : « Ah… Nous aurions aimé avoir un début de réponse ! »

JM Duvernois : « Alors, début de réponse, ce que je peux vous dire c’est que des positions ont été prises, au niveau de la députée Dominique Nachury suivie par le maire d’arrondissement : Nous ne sommes pas favorables à l’urbanisation de ce secteur. Et nous souhaitons garder le Stade Anatole France comme il est aujourd’hui. Alors peut-être en le rénovant. Concernant la question des 300.000 euros, je ne sais pas vous répondre ce soir parce que je n’ai pas d’élément à vous apporter… »

2EME QUESTION

Nous Sommes Le Stade AF : «  Vous n’avez pas répondu à notre question du projet d’aménagement et vous répondez en partie, mais pas complètement, sur ce projet immobilier qui avance dans la plus grande opacité. Qui est derrière ce projet immobilier sur le Stade Anatole France ? »

JM Duvernois : « Donc position prise, ça je vous ai répondu… Après, ce qu’on a dit aussi, c’est qu’on est sur un terrain constructible. Après, quant à l’avenir, on ne peut pas prévoir les positions qui seront prises à l’avenir par la Ville de Lyon, sachant qu’on est sur un terrain constructible. En tout les cas, nous, on vous l’a dit : Nous ne sommes pas favorables à une urbanisation sur ce secteur. Quant à vos questions, je ne peux pas vous répondre ce soir. Voilà. »

Nous Sommes Le Stade AF : « Parce qu’on a su aussi que le promoteur qui était fléché sur ce projet immobilier, était celui qui a fait les logements et la bibliothèque » (de la mairie du 6ème).

JM Duvernois: (…) « Les promoteurs, vous savez, ils sont à l’affût de tout. Moi ce que je peux vous dire sur ce qui concerne les bruits qu’on peut entendre sur les promoteurs, un certain promoteur qui a fait… »

Nous Sommes Le Stade AF : « MIPROM »

JM Duvernois: « Oui, possible. Possible. Je peux vous dire que des promoteurs, il y en a des dizaines de promoteurs. Il y en a des dizaines qui cherchent partout. Qui cherchent partout ! Et sur ce terrain-là, je suis persuadé qu’il y a des dizaines de promoteurs. Il n’y a pas qu’un promoteur. Parce que les promoteurs, leur rôle c’est de trouver des terrains libres. »

IMG_3100

CONCLUSION

Dominique Nachury et Pascal Blache s’opposeraient à l’urbanisation du stade Anatole France. Cependant, les travaux de réaménagement du stade votés et financés ne sont pas réalisés.

M. Duvernois, intarissable sur l’intérêt des promoteurs à vouloir construire sur notre stade, ignore l’avancement du projet de réaménagement et ne semble pas inquiet de sa réalisation.

Rappelons-nous : le conseil d’arrondissement de Lyon 6 s’est abstenu de voter le projet d’aménagement du stade en 2014 :

Le conseil d’arrondissement de Lyon 6 s’opposerait-il au projet d’aménagement voté pour le Stade Anatole France ?

Si nos élus s’opposent réellement au bétonnage de notre Stade Anatole France, ils doivent :

  • réaliser les travaux votés en 2014 ;
  • entériner le classement du Stade Anatole France en « terrain de sport public » dans le cadre de la révision du Plan Local d’Urbanisme en cours.

 

Le conseil d’arrondissement de Lyon 6 s’opposerait-il au projet d’aménagement voté pour le Stade Anatole France ?

Le Progrès du 27 janvier 2014 a publié l’article ci-dessous, qui nous apprend que les élus du 6ème arrondissement de Lyon se sont abstenus de voter le projet d’aménagement et son budget de 292.000 euros.

Le projet a toutefois été voté par le Conseil Municipal !

2 ans après, on constate que rien n’a été entrepris, comme l’anticipaient les journalistes du Progrès :

Capture d’écran 2016-05-13 à 11.47.16

Capture d’écran 2016-05-13 à 11.39.39

Capture d’écran 2016-05-13 à 11.40.05

Dans cet article, Laurence Croizier, adjointe à l’urbanisme, au cadre de vie et à l’écologie du 6ème arrondissement, avance les arguments suivants pour justifier son opposition au projet municipal :

  • inefficacité des clôtures et des modalités de gestion au regard des nuisances nocturnes  ;
  • absence de concertation entre la mairie centrale et le conseil d’arrondissement.

Deux ans après, en février 2016, Laurence Croizier, à nouveau, apportait un autre argument :

  • « La situation est bloquée aux Architectes des Bâtiments de France (ABF)« 

Et pendant ce temps, on entend parler d’un projet immobilier dessiné et présenté par un promoteur à nos élus sur le Stade Anatole France…

En bref :

Les élus du conseil d’arrondissement du 6ème se sont abstenus en 2014  mais n’ont rien proposé.

S’opposeraient-ils actuellement à la réalisation du projet de réaménagement du stade ???

 

Un gymnase à la place du stade ? Mais on a déjà un gymnase… à 100 mètres !!!

Le site web EPS (Education Physique et Sportive) de l’Académie de Lyon indique la nature et le nombre d’installations sportives par arrondissement. Et, dans le 6ème arrondissement, on voit qu’il n’y a que 2 STADES mais déjà 5 GYMNASES ! Dès lors, pourquoi détruire l’un des 2 stades pour construire dessus un 6ème gymnase ?

Installations sportives 6ème

Installations sportives du 6ème arrondissement

Petit rappel des faits : des élus associés à un promoteur veulent déclasser le Stade Anatole France pour y construire des bâtiments et parkings privés. Au lieu de payer un prix pour ce terrain qui est non moyennable, puisqu’appartenant au domaine public, le promoteur réaliserait un gymnase semi-enterré.

Mais, le stade Anatole France est à 100 mètres du gymnase Tronchet existant, complexe sportif duquel il fait d’ailleurs partie. Est-ce que coller un 6ème gymnase à un autre gymnase a du sens ???

distance stade-gymnase 12avr16

Et quel gymnase ! Le gymnase Tronchet est un équipement majeur, parfaitement entretenu, qui abrite de nombreuses salles et propose de multiples activités :

A son sommet, un gigantesque terrain de hand-foot-basket, avec une hauteur sous plafond exceptionnelle, permettant de jouer au badminton. Cette salle est aussi utilisée pour le tennis de table.

IMG_2813

Juste en-dessous : une salle de musculation pouvant accueillir une bonne quinzaine de sportifs et une immense salle d’agrès – salle de gymnastique. Ces deux salles surplombent la piscine qui bénéficie d’un éclairage naturel exceptionnel.

IMG_2822 IMG_2821

IMG_2824 IMG_2823

Au même étage, une salle de danse (classique, afro, jazz….) très lumineuse :

IMG_2828

Enfin, au rez-de-chaussée, un tatamis (dojo) pour le judo et les arts martiaux :

IMG_2819

Beaucoup d’associations sportives, des clubs, écoles, collèges, lycées publics et privés, de Lyon et de Villeurbanne y viennent. Et tout ça, c’est à 108 mètres du Stade Anatole France qui, lui aussi, ne désemplit pas.

Gymnase Tronchet + Piscine Tronchet + Stade Anatole France = un seul et même équipement sportif global.

Supprimer le stade pour en faire un gymnase :

  • est un non-sens puisque le gymnase existe déjà ;
  • c’est amputer ce dispositif sportif indoor/outdoor du stade qui en est sa genèse et son histoire depuis plus de 100 ans.

Nos élus devraient être fiers d’offrir ces deux équipements existants et complémentaires aux jeunes et aux familles de Lyon et de Villeurbanne.

Nos élus devraient mettre en oeuvre le programme de rénovation du Stade Anatole France voté en janvier 2014.

« Le sport, école de la ville »

Lyon 20citoyen 20mars 202016-page-001

Nous sommes ravis que la Ville de Lyon partage nos convictions : « La pratique sportive doit être accessible au plus grand nombre. Le sport amène bien-être personnel et apprend à vivre ensemble, » dit l’Adjoint aux Sports Yann Cucherat dans le dossier Le Sport, Ecole de la Ville du dernier numéro de Lyon Citoyen.

Lyon 20citoyen 20mars 202016-page-014Lyon 20citoyen 20mars 202016-page-015Le Maire de Lyon enfonce le clou :Lyon 20citoyen 20mars 202016-page-007 bis

C’est tout l’esprit du stade multisports Anatole France, utilisé depuis 100 ans par les écoles, collèges et lycées mais aussi de manière spontanée par les jeunes de Lyon et de Villeurbanne.

19 M€ : on apprend que c’est le budget annuel que consacre la Ville de Lyon à la pratique sportive.
Les 292.000 euros votés en 2014 pour l’amélioration de notre stade sont encore dedans, n’est-ce pas ?
On peut voir les plans de nos nouveaux aménagements ?

Lyon 20citoyen 20mars 202016-page-016Lyon 20citoyen 20mars 202016-page-017

 

Collectif des usagers du Stade Anatole France à Lyon, désireux d'assurer la préservation de ce lieu de pratique sportive et ludique en plein air.