Blanc et Nachury

Des élus en campagne sur notre Stade Anatole France

Etienne Blanc, candidat à la mairie de Lyon pour les prochaines municipales en 2020, est venu nous rendre visite sur le Stade Anatole France peu avant les élections européennes.

Dans la délégation qui l’accompagnait, trois des adjoints de la mairie du 6ème arrondissement et une ancienne députée :

  • Catherine Moullin, adjointe au logement,
  • Jean-Michel Duvernois, adjoint aux affaires scolaires et démocratie de proximité,
  • Marc Laupies, adjoint à la voirie et à la propreté,
  • et Dominique Nachury, conseillère municipale.

Blanc et Nachury

Marc Laupies, Dominique Nachury et Etienne Blanc devant le vestiaire et conversant avec un membre de l’Adesaf (Association de défense du Stade Anatole France).

Etienne Blanc Nachury Duvernois

(de g. à dr. : Marc Laupies, Dominique Nachury en arrière-plan, une membre de l’Adesaf, Etienne Blanc, Catherine Moulin, une membre de l’Adesaf et Jean-Michel Duvernois)

Nos élus en campagne ont tenu les positions suivantes :

Jean-Michel Duvernois a marqué sa réserve quant au projet d’un site de compostage sur le stade, porté par sa collègue à l’urbanisme et à l’écologie, Laurence Croizier.

Catherine Moullin a esquissé l’idée d’aménager un square pour enfants au bout de notre stade, côté boulevard des Belges. Alors que nous souhaitons acter son usage en « stade d’entraînement des juniors » quand les plus grands occupent la partie centrale et qu’ils poussant leurs cadets à cet endroit.

Site-futures-plantations-ConvertImage

Dominique Nachury, notre ancienne députée, a abondé dans notre sens sur la vocation d’un terrain uniquement centré sur le sport en conformité avec son usage depuis toujours,  mettant en avant qu’une pelouse et un ballon suffisaient à faire le bonheur des enfants comme des adolescents.

Marc Laupies a émis l’avis que nos vaillants Catalpas seraient en fin de vie. Vraiment ???

IMG_E1024

Etienne Blanc, enfin, prenant appui sur le PLU-H (Plan Local d’Urbanisme et Habitat), a déclaré pour sa part qu’il souhaitait sacraliser tous les espaces verts existant. Cependant, le Stade Anatole France n’étant pas à proprement parlé et en totalité un espace vert, est-ce à dire que celui-ci pourrait être inquiété et se retrouver à nouveau la proie des promoteurs ?

En outre, Etienne Blanc nous a enjoint, appuyé par Catherine Moulin, de procéder à un recours contre le PLU-H… Et c’est là qu’on ne comprend plus ! Le PLU-H a été voté le 13 mai. Et Pascal Blanche, notre maire d’arrondissement qui a rallié l’équipe d’Etienne Blanc pour les prochaines municipales, a refusé de porter notre demande de sacraliser le Stade Anatole France dans la nouvelle version du PLU-H : Pascal Blache, maire du 6ème, s’exprime devant les riverains

Nous conseiller vivement de porter recours contre le PLU-H, c’est :

  • nous faire faire le travail qu’ils n’ont pas fait ;
  • très onéreux, épuisant et inutile.

En bref, nos élus en campagne nous ont laissé entendre un large panel de solutions « test » qui rappelle ce que Goscinny décrivait sous la plume d’Uderzo dans Le Cadeau de César :

 Astérix 1 Astérix 2

Le Cadeau de César

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *